Toulouse Bellefontaine

 

 

 

Le contexte

A Toulouse, le Mirail et plus particulièrement Bellefontaine, avait une triste réputation : tours d’habitations inhumaines, parkings souterrains insécurisés, espaces urbains sans âme, commerces dégradés situés sur des dalles. Bref un condensé des erreurs de l’urbanisme des années 60.

Les commerces de proximité installés sur la dalle avaient baissé leur rideau ou avaient été remplacés par de multiples activités qui ne répondaient plus aux demandes des habitants. L’insécurité s’était installée et la fréquentation avait fortement diminué.

L’opération

A la sortie du métro, la SODES a construit une place « de village » très proche du modèle des Bastides du Sud Ouest, entourée de quatre bâtiments de deux étages.

Les fonctions classiques de la ville, supermarché, commerces de proximité, boulangerie, cours des halles, boucherie, pâtisserie, salon de coiffure, auto-école, deux pharmacies, tabac presse, banques sont accompagnées de la Poste, de l’ANPE ainsi que d’un centre Médical.

L’implantation en ZFU a permis à l’opération de bénéficier des exonérations fiscales, elle a ainsi attiré un centre d’affaires et différentes sociétés de services.

L’architecture toulousaine avec ses briques roses, ses tuiles Canal et ses toitures à quatre pentes, contribue aussi à humaniser ce quartier.

La qualité des aménagements des magasins montre combien les commerçants sont heureux de se retrouver dans un cadre qui

ressemble à celui de la ville de Toulouse, laquelle sert de référence.

AMENAGEURS : SETOMIP

ARCHITECTE : Bernard DURAND

ENTREPRISE : G.C.C.

PROMOTEUR DE COMMERCES ET BUREAUX : SODES

PROGRAMME COMMERCES ET BUREAUX : Un supermarché de 1.400m², 15 commerces représentant 3.000m², 2.300m² de bureaux

PARKING : 220 places de stationnement

HAUT